Dans Plongeurs International 150.

En Turquie, Murat Draman travaille depuis des années a l’inventaire des espèces invasives venues de l’océan indien et de la mer rouge.

En 1959 un chantier pharaonique commence en Egypte. 10 ans plus tard au prix d’effort considérables l’ingénieur français Ferdinand de Lesseps réussit à relier la Mer rouge et la Méditerranée via le  canal de Suez. La prouesse est considérable le commerce mondial va s’en trouver bouleversé, le Canal deviendra un enjeu économique majeur pour les pays concernés et sera cause de conflit entre l’Égypte et, au fil des ans, Israël, la France et bien sur l’Angleterre. Alors que des pétroliers sillonnent le golf de Suez, alors que coulent des frégates et des cargos, près du fond, une autre forme de guerre est déclenchée depuis le premier jour et provoque une invasion invisible: le transfert d’espèces. Profitant du canal de nombreuses espèces, on estime le chiffre à plus de mille, vont migrer vers la Méditerranée en provenance de la Mer Rouge mais aussi de l’Océan indien. Murat Draman a répertorié plus de 400 espèces invasives au cours de ses plongées sur les côtes turques, il nous raconte son travail dans ce dossier passionnant.

Extrait : “Aujourd’hui, une grande proportion des poissons que les plongeurs  peuvent voir à Kaş sont issus du bassin IndoPacifique. Ils sont généralement qualifiés de « lessepsiens »,d’après Ferdinand de Lesseps, architecte du canal de Suez, car ils ont migré depuis la mer Rouge à travers ce passage. D’après les scientifiques qui étudient ce phénomène, il y aurait approximativement 1000 espèces invasives en Méditerranée, représentant 6 % de la biodiversité. Parmi elles, plus de 400 ont été observées sur les côtes turques.

Retrouvez cet article et beaucoup d’autres en lisant le numéro 150 de Plongeurs International.

Pour lire Plongeurs International en ligne, cliquez ici.

Murat Draman est aussi l’auteur d’un livre sur les espèces Lessepsiennes en anglais “Red Sea in the Med” disponible en exclusivité sur la librairie Divosea.