Afin de contrer la taxe mouillage, un “appel pour que la mer reste libre” a été lancé, jeudi 19 mars, par les neuf principales fédérations nautiques, dont la FFESSM. Un texte dans lequel les organisations signataires rappellent : “Notre intime conviction est que la mer est, et doit demeurer, cet espace ouvert aux initiatives individuelles et collectives, dont les seules limites sont celles du civisme et du respect de l’environnement. Nous nous opposons à toute restriction et tout particulièrement à la discrimination par l’argent.” C’est en effet la menace d’une redevance mirobolante pour avoir le droit de mouiller son bateau dans les eaux des aires marines protégées qui est au cœur du problème. Plusieurs plaisanciers et plongeurs s’inquiètent de ne plus pouvoir vivre leur passion de la mer, devenant de ce fait bien trop coûteuse, et les professionnels du nautisme craignent des conséquences dramatiques sur l’économie du secteur.

Les fédérations signataires de l’appel invitent donc tous les usagers de la mer et habitants du littoral à se mobiliser en signant à leur tour le texte du 19 mars sur www.merlibre.fr

Texte C. Cioni, crédit photo : D. Deflorin