Le clivage plongée bouteille et rando PMT devrait bientôt devenir totalement “has been”. Et pour cause, les nouveaux diplômes de la filière professionnelle en plongée (brevet professionnel ou BP, diplôme d’État ou DE, diplôme d’État supérieur ou DES) intègrent désormais une compétence rando subaquatique. Les futurs pros de la bouteille apprennent ainsi à animer des groupes de snorkelers, tout en découvrant le potentiel économique de ce type d’activité.

Début avril, une vingtaine de stagiaires DE du Creps de Montpellier ont suivi une formation complète sur le sujet, bénéficiant de l’expérience et des conseils avisés d’Éric Jourdan, spécialiste des immersions sans bulles qui intervient aussi sur le Creps d’Antibes. “On fait trois jours en salle pour la théorie et deux jours de mise en situation, explique Éric. L’objectif est de travailler sur l’animation et la gestion d’un groupe de rando palmée, très différentes de celles d’une palanquée de plongeurs. Il y a plus de communication, avant, pendant et après l’activité. Sans compter que le public est plus large, avec des attentes particulières. Il faut envisager de rencontrer des personnes qui n’ont peut-être jamais nagé.” Afin de confronter ses stagiaires à la réalité, Éric Jourdan leur avait concocté deux sessions avec des élèves de primaire de Marseille, en partenariat avec le centre Dune Espace Beuchat de la Pointe Rouge*, ayant récemment obtenu l’agrément de l’Éducation nationale. Deux groupes de 10 et 12 jeunes sont ainsi venus découvrir les beautés de la Méditerranée, en compagnie des apprentis DE.

D’aucuns trouveront qu’une semaine dédiée au PMT quand on se destine à travailler dans la plongée, c’est peut-être un peu trop… Toujours est-il que les bouteilleux de cette session DE semblaient dans l’ensemble conquis par la formule. Trois d’entre eux nous livrent leurs impressions.

fabrice-quintieri> Fabrice Quintieri, 29 ans, Nîmes :

L’approche de la rando subaquatique est vraiment différente de la plongée. Il y a des détails pédagogiques supplémentaires, il faut créer un groupe avant, pendant et après la sortie en mer. En plongée, on essaie de sensibiliser au milieu marin, mais ça me semble plus facile en rando, car l’exploration ne se limite pas aux fonds sous-marins, on observe aussi ce qui se passe en surface. Et contrairement à ce que je pensais, il y a beaucoup d’espèces sous-marines à voir dans les premiers mètres. Sur le plan économique, la rando palmée est vraiment intéressante, pour nous qui espérons un jour diriger notre propre structure de plongée. L’investissement pour cette pratique est beaucoup moins important, en termes de matériel et d’encadrement (1 encadrant pour 8 selon la FFESSM, ndlr). Et le marché est plus vaste. Enfants, seniors, familles, tout le monde peut pratiquer à des prix abordables.”

 

david-blanc> David Blanc, 27 ans, Millau :

“Pour être honnête, une semaine consacrée à la rando palmée, ça me paraît un peu long. J’aurais préféré que ce soit un module optionnel, afin d’avoir le choix d’utiliser ce temps de formation pour des sujets plongée. Il nous manque de la pédagogie sur l’encadrement en profondeur, par exemple. Ceci dit, durant ces 5 jours, j’ai beaucoup appris. Éric est passionné par la mer, il m’a fait prendre conscience de la biodiversité des petits fonds. Ce sont des éléments que je pourrai utiliser dans mon futur métier, même si je me destine principalement à la plongée bouteillle.”

 

julien-parisot> Julien Parisot, 32 ans, Montpellier :

“Au départ, j’avais un a priori sur le snorkeling. Pour moi, c’était une activité de plagiste, ou que l’on fait entre deux plongées pour passer le temps. Avec cette formation, j’ai compris que c’était une pratique à part entière, représentant un créneau porteur pour nos futures structures. Et surtout que l’on pouvait la mettre en place sur toutes sortes de spots. Même le long d’une digue, il y a des tas de choses à observer en rando palmée.”

 

 

Texte et photos C. Cioni

* Spécialisée jusqu’ici dans les séjours et croisières plongée dans des destinations exotiques, comme la mer Rouge ou les Maldives, la société Dune s’est récemment associée à l’Espace Beuchat de la Pointe Rouge à Marseille. Elle reprend ainsi l’animation de la plongée et lance l’activité snorkeling, avec pléthore de sites à la carte dans le magnifique cadre du parc des Calanques.