En mars dernier, des vacanciers du Mexique ont fait une drôle de rencontre sur la plage : un régalec, poisson pélagique pouvant mesurer jusqu’à 11 mètres de long, s’est approché de la côte de la mer de Cortés.

L’animal est rarement observé vivant. Les quelques images de ce “serpent des mers” sont souvent issues de prises spectaculaires de pêcheurs, qui posent alors fièrement avec la bête. Vivant à grandes profondeurs dans toutes les mers du monde apparemment, le régalec remonte parfois près de la surface, quelques plongeurs ayant même eu la chance de l’apercevoir, à l’image de Laurent Ballesta. Le photographe et biologiste marin avait en effet réalisé une photo de régalec, alors qu’il effectuait ses paliers au large de Nice, lors d’une campagne de plongées profondes. Le cliché a d’ailleurs été publié dans son ouvrage “Secrets de Méditerranée”.

Plus grand des poissons osseux, Regalecus glesne affiche vraiment une curieuse allure. Son corps long est tout aplati, ce qui lui vaut le surnom de “poisson ruban“. On sait peu de choses sur cet animal, d’où l’intérêt qu’il suscite dès qu’il est observé. Et il est certainement à l’origine de nombreuses légendes sur les monstres marins… Avec sa longue dorsale rouge, sa houppette à l’avant de la tête et ses yeux protubérants, il a de quoi inquiéter les plus téméraires loups de mer.

 

 

Un régalec vivant, le plus grand poisson osseux au monde, filmé au Mexique par Gentside Découverte