Depuis le 4 juin, le plongeur, photographe et biologiste Laurent Ballesta mène une expédition scientifique en Polynésie française. Le but ? Filmer et étudier la mystérieuse reproduction des mérous.

Après les eaux d’Afrique du Sud à la rencontre du mythique cœlacanthe, c’est à Fakarava, dans l’archipel des Tuamotu, que Laurent Ballesta a décidé de faire chauffer son recycleur pour son expédition “Gombessa II, le mystère mérou”. Une mission mise en place avec l’aide du Centre de recherche insulaire et observatoire de l’environnement (CRIOBE) de Polynésie, une structure rattachée au CNRS.

Le biologiste, qui a arpenté de nombreux pays pour assouvir sa soif de découvertes sous-marines, se penche cette fois-ci sur un phénomène étrange et méconnu : la reproduction du mérou marbré du Pacifique. Suivant un rituel surprenant, cette espèce se réunit en effet chaque année dans un endroit pour se reproduire en “masse” le jour de la pleine lune. Pour parvenir à filmer ce moment unique, Laurent Ballesta et son équipe ont mis en œuvre des moyens exceptionnels, tant au niveau humain que technique. Le jour J, la plongée devrait en effet durer 24 h (avec une tentative de record), et les défis à relever côté prises de vues seront nombreux. Cette expédition sera également l’occasion de poser des balises sur certains mérous et de cartographier le site du lagon.

Cette superbe aventure, qui devrait durer 40 jours en tout, sera relayée sur Arte en 2015 à travers un documentaire de 90 minutes réalisé par Gil Kebaili.

– Crédit photo : Thomas Vignaud