Dans Plongeurs International 150.

Émerveillée par la richesse de la faune locale quand elle installe son club en 1999, Marjorie Dupré-Poiget décide alors de l’appeler “L’Aquarium”. Jean-Michel Mille est allé vérifier qu’il mérite bien son nom.

La Corse abrite autant de grosses structures de plongée que de petits clubs intimistes, au confort spartiate mais à l’ambiance chaleureuse. L’Aquarium, situé au sud de  l’île, entre les anses d’Arbitu et de Chevanu, dans la réserve naturelle des bouches de Bonifacio, fait partie de ces endroits où l’on se sent un peu chez soi. Au départ de ce promontoire sauvage, les récifs situés au large et les îlots des Bruzzi offrent de nombreux sites de plongée remarquables et permettent de trouver un endroit abrité par presque tous les temps. 

Extrait : Un interminable banc de saupes nous accompagne un bout de chemin, laissant la place à de magnifiques corbs. Ces beaux poissons évoluent sans crainte devant nos masques, nous laissant admirer leurs reflets d’or avant de se glisser sous d’énormes blocs. Juste à côté, dans une faille, une jolie mostelle pointe son museau en agitant ses barbillons devant sa tanière. Ses nageoires pelviennes modifiées ressemblent à des filaments en forme de fourche. Ils lui permettent de prendre appui, comme sur deux tréteaux. Autour de nous, les roches nous offrent un festival de couleurs. Le jaune vif des parazoanthus rivalise d’éclat avec le rouge, l’orangé, le bleu et le violet des éponges encroûtantes.

Retrouvez cet article et beaucoup d’autres en lisant le numéro 150 de Plongeurs International.

Pour lire Plongeurs International en ligne, cliquez ici.