Pour 2015, Beuchat étoffe son catalogue de plusieurs nouveautés, dans quasiment toutes les familles de produits. Pas de révolution, mais une volonté affichée de rester dans le jeu en intégrant notamment des équipements qui semblent avoir le vent en poupe. Preuve en est avec l’arrivée de la combinaison Med C-Zip 8 mm. Après Scubapro et Aqua Lung, c’est en effet au tour de la marque à l’espadon de proposer un vêtement au zip frontal inspiré des produits surf. “Même si nous ne sommes pas moteur sur ce type de fermeture, on tenait à être présents car ça se développe beaucoup, souligne Jérémy Artuphel, chef de produit et designer Beuchat. Et évidemment, on apporte quelques différences.” La Med C-Zip est ainsi dotée d’un panneau d’aisance dorsal en Elaskin x6.9 pour faciliter l’enfilage de la cagoule, et le manchon de visage 360° est en une seule pièce pour plus de confort, d’étanchéité et de durabilité. Autre astuce : la tirette du zip est longue et peut se cacher élégamment dans l’ourlet.

Toujours dans les produits à la mode, Beuchat sort en 2015 une monopièce et des tops Smartskin, qui peuvent être portés seuls ou en sous-vêtements. Avec une flottabilité neutre, ils sont composés de trois couches : intérieure, membrane Beuchat Smartskin, extérieure. Coupe-vent, respirant et séchant rapidement, ces produits renforcent la protection thermique. Chez d’autres marques, des équipements similaires connaissent un certain succès et Beuchat ne voulait pas rater le coche. Idem avec le pack sidemount. “Nous avions tout pour le faire, explique Frédéric Germain, responsable communication. Il y a des choses qui fonctionnent, autant être de la partie.”

Soucieux de coller aux tendances, Beuchat ne se contente pas pour autant d’être simple suiveur. Le fabricant rappelle entre autres sa principale valeur ajoutée, à savoir le “Made in France”. Les détendeurs sont conçus et fabriqués à Marseille, puis testés un à un sur les bancs d’essai. “Cette année, nous allons renforcer notre communication sur ce savoir-faire français, car finalement le plongeur n’est pas toujours au courant. Et il est pourtant de plus en plus friand de produits fabriqués sur le territoire.” Une manière d’être à contre-courant quand l’époque fourmille d’exemples de délocalisation. À noter que dans les projets en cours, Beuchat prévoit de regrouper certains sites de production et de stockage, mais de rester implanté à Marseille. Il s’agirait plutôt de se rapprocher encore plus de la mer…

Texte et photo C. Cioni