Lembeh le monde du minuscule et du surprenant !

Par Didier LANTZ – Photos de l’auteur

Un nouveau jour de plongée à Lembeh et dans le bateau qui nous emporte vers le spot de plongée, avec mes comparses du jour nous ne pouvons nous empêcher de regarder avec tristesse les déchets qui défilent sous nos yeux.

Nous sortons de la zone portuaire en direction du nord, les déchets sont moins présents et nous mouillons à environ 15mn de notre point de départ.

Equipé me voici en direction du fond toujours gris et noir couleurs du sable volcanique que nous « survolons » dans la zone des vingt mètres. Et nous constatons beaucoup moins d’objets qui n’y ont pas leur place et beaucoup plus de couleurs « marines » comme nous les aimons.

A peine quelques coup de palmes et me voici presque nez à nez avec une des stars de ces quelques lieux sous la mer la fameuse « octopus blue ring » et c’est d’un seul coup la cohue autour cette beauté fatale !

Attention… plus les couleurs sont vives, plus cette beauté fatale est “énervée” !

Et d’autres stars nous allons en rencontrer : des petites, des minuscules, des transparentes, des camouflées, des bizarres, des indescriptibles que chacun tente d’imprimer sur sa « pellicule ».

Et en silence je me dit : “heureusement que nous ne sommes plus à l’argentique avec 36 poses maxi !” car nous évoluons de curiosité en curiosité.


Les cinquante minutes approchent, la remontée s’annonce et pour finir en beauté le guide, toujours l’œil aiguisé me fait signe de m’approcher rapidement. Et quelle ne fût ma surprise de voir se faufiler un synchiropus spendidus dans le labyrinthe des coraux cornes de cerf que nous longeons.

Le Mandarin, qui d’habitude évolue à la tombée du jour est là mais il se faufile à toute nageoire dans ce dédale de coraux. Mais la chance a voulu que mon appareil photo le capture dans sa fuite !

Il est beaucoup plus gros que ceux que nous pouvons voir dans les aquariums.

Parfois la chance est avec votre objectif !

Les cornes de cerfs peuvent vous révéler d’autres surprises comme ces syngnathes nonchalants !

Syngnathe zébré (Dunckerocampus dactyliophorus)
Syngnathe gribouillé (Corythoichthys intestinalis)

De ces jours de plongée à Lembeh c’est une impression mitigée qui se dessine. Même si la découverte d’une faune particulière est toujours un plaisir, le faire dans un environnement assez sombre et surtout pour une bonne partie des plongées, au milieu des détritus, une question se pose.

Cela vaut-il la peine de passer autant de temps en trajet, avec une dépense élevée, pour un séjour dans ce détroit de Lembeh ?

Notre avis ! Deux jours semblent suffisants et il est préférable de profiter de quelques jours supplémentaires sur un autre site Indonésien où des fonds colorés et une Mer des Célèbes pleine de vie vous attend.