Évaluer les tendances, se rapprocher du marché, flairer les bons spots, guetter les ouvertures de frontières, faire de la veille touristique nationale et mondiale… Les tour-opérateurs sont à l’affût. Pour préparer aujourd’hui ce qu’ils proposeront demain. Décryptage des voyages plongée en vogue.

Gérard Carnot, Ultramarina
La compagnie aérienne Philippines Airlines (PAL) a été autorisée le 11 juillet à revenir se poser en Europe. C’est une bonne nouvelle, puisqu’elle était blacklistée depuis mars 2010. Cela va faciliter les voyages dans ce pays, notamment les croisières. Autre destination populaire, l’archipel de Raja Ampat, avec ses 600 îles parfaites pour des plongeurs en quête d’authenticité. Un biologiste australien y a répertorié plus de 280 espèces en une seule plongée. On espère que certaines compagnies locales qui desservent ce bel archipel vont se mettre aux normes en matière de sécurité, car pour le moment il est compliqué de s’y rendre.

Edith Dion, Oceanes
Les Maldives, la Thaïlande, Oman et les Philippines sont les valeurs sûres de l’hiver. Mais on peut aussi tabler sur de bonnes surprises dans l’océan Indien, comme l’île Maurice et les Seychelles, avec des centres de plongée qui ont beaucoup évolué. Ces destinations, longtemps vendues comme “balnéaires” avant tout, ont de belles ressources sous-marines et nos clients en reviennent agréablement surpris. De surcroît, côté terrestre, les îles sont magnifiques. Maurice offre de belles possibilités, pour un budget nettement moindre que les Maldives.
On peut aussi opter pour les Caraïbes, où l’on peut partir pour moins de 1500 €/semaine. Du fait de la situation égyptienne, le client doit revoir ses exigences : moins de poissons et de couleurs ou augmenter son porte-monnaie pour avoir aussi somptueux que la mer Rouge.

Maurice

Emmanuelle Tayals, Aquarev
Je mise sur les Philippines ! Des vols qui ne sont plus blacklistés, un intérêt exceptionnel en plongée, la destination a tout pour séduire. Je pense qu’il peut y avoir un réel engouement pour cet archipel. Nous proposons une très belle croisière francophone, Seadoors, avec un moniteur français qui adapte le circuit en fonction des saisons.
Les Maldives sont évidemment incontournables, mais l’effet de mode lancé il y a trois ans avec les nouveaux acteurs du marché (Dune, Seafari), qui ont tiré la qualité des prestations vers le haut, se tasse un peu.

Laurent Hervier, Spots d’Évasion
Des endroits encore vierges et paradisiaques peuvent émerger et sortir du lot. Je pense notamment à l’archipel des Mergui au Myanmar (ex-Birmanie), ouvert en 1997, qui offre des plongées superbes allant du pélagique au petit sur des sites préservés et où l’on plonge quasiment en solo.
Un très bon rapport qualité-prix est obtenu aux îles Roques (Venezuela). Une image de carte postale, style atoll polynésien, avec souvent du pélagique et du gros en sortie de passe. Autre possibilité, à 5 h de Paris, le Cap-Vert avec l’ouverture du vol direct sur São Vicente. Très poissonneux, pas de pêche industrielle, des requins, des raies, des tortues… Une bonne option de remplacement à l’Égypte avec un peuple sympathique et de belles balades terrestres. Éviter néanmoins la période de fin décembre à avril à cause du vent.

Philippines

Osman Ersen, Blue World
L’Égypte restera toujours la première destination compte tenu de son rapport qualité/prix imbattable. Il faut juste que la situation s’apaise un peu. Le Mexique, Cuba et Bonaire restent assez demandés dans les Caraïbes. Côté océan Indien, les Maldives et l’île Maurice demeurent des valeurs sûres. En Asie du Sud-est, ce sont les Philippines qui deviennent la première destination des Français. Tout reste une question de budget. Les destinations à plus de 2000 € attirent, mais les plongeurs restent en attente. Nous proposons également des voyages à thème : chasse au trésor de Daniel Méouchy, Francis Le Guen aux Philippines ou biologie dans le lac Tanganyika (Afrique) avec Patrick Louisy.

Claire Le Saux, Key Largo
Nous proposons les Philippines depuis plus de 15 ans et c’est un “sans faute”. Que ce soit en séjour dans les Visayas (toute l’année), à Puerto Galera (éviter juillet/août) ou en croisière à Tubbataha (mars à juin). Les plongeurs apprécient une destination peu fréquentée, avec un bon rapport qualité/prix notamment pour les Visayas.
Palau (Micronésie) est devenue une destination beaucoup plus accessible grâce à une offre plus intéressante des compagnies aériennes. Oman est aussi une destination “montante”, en séjour ou en croisière, avec également des visites terrestres. Quant aux Seychelles, elles permettent d’allier plongée et séjour terrestre avec un grand choix d’hôtellerie.
Les îles de Raja Ampat, magnifiques et peu fréquentées, sont difficiles d’accès : il faut au moins 15 jours pour profiter pleinement de son voyage. Mais mon coup de cœur va à Saint Eustache, petite île des Caraïbes. Loin du tourisme de masse, on y vit à son rythme, sans stress. Belles plongées et accueil franco-suisse chaleureux.

Natacha Helbois, AMV Subocéa
Depuis qu’Emirates a ouvert des vols pour Port-Soudan au départ de Paris, le Soudan est devenu facilement accessible. Notre prestataire Dune y propose des bateaux confortables et bien adaptés aux plongeurs. Les spots y sont réputés pour leur richesse marine avec plus de 124 espèces de coraux, de nombreux poissons de récif et une faune pélagique très présente, avec le requin marteau en guest star.
Les Jardins de la Reine à Cuba est l’un des sites de plongée les mieux préservés au monde, le nombre de plongeurs y étant limité. Pour les amateurs de requins, c’est le top. Cuba offre aussi des perspectives terrestres, avec la découverte des traditions cubaines et des quartiers historiques de La Havane.

Texte M. Carret, photos D. Deflorin