Une nappe de paraffine a été observée, samedi 11 octobre, dans la calanque de Morgiou entre Marseille et Cassis. Ce sont des habitants qui ont signalé cette pollution aux agents du Parc national des calanques. Ces derniers ont alors prévenu le CROSS MED (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en Méditerranée) avant d’effectuer des prélèvements.

C’est donc en plein cœur marin du Parc des calanques que flottaient des amas blancs d’aspect cireux et de diverses tailles. Dès 5 h du matin, un pêcheur aurait remarqué ces éléments de paraffine à l’entrée de Morgiou. Mais en fin de matinée, le vent d’Est a chassé une partie de la nappe vers la rade et le large. Aucune dispersion sous-marine n’a été constatée par les agents du Parc qui ont effectué une reconnaissance en mer durant toute la journée du samedi. L’archipel de Riou n’aurait pas été atteint. Le lendemain, la densité du produit semblait avoir fortement diminué. En raison des conditions météo, les opérations de nettoyage n’ont pu démarrer que le mardi 14 octobre. Dans un communiqué, le Parc précise à propos du produit récolté que “les analyses effectuées par le véhicule de détection et d’identification de la BMPM (Brigade des marins pompiers de Marseille) ont montré qu’il s’agit de paraffine, substance qui ne présenterait pas de toxicité ni pour les milieux naturels ni pour l’homme”.

L’origine de la pollution n’a pas encore été déterminée, mais l’étude des prélèvements devrait fournir de précieux indices. Le Parc des calanques prévoit de saisir la justice afin d’établir les responsabilités.

Texte C. Cioni, crédit photo : E. Rigollet