Ce que nous retiendrons de ce deuxième jour du salon c’est la foule de passionnés qui étaient bien présente malgré les difficultés de transport.

Cette foule se pressait également devant les diverses salles de projections.

Sauf à l’entrée de la salle du “Festival Mondial de l’Image Sous-Marine”. Si nous pouvons remercier Hélène DE TAYRAC-SENIK de ne pas faire disparaître dans les abysses des souvenirs lointains et des regrets ce festival unique créé par Daniel MERCIER, ceux qui comme nous ont connu l’ambiance d’Antibes-Juan les Pins puis de Marseille ne peuvent qu’avoir un pincement au cœur de le voir comme une “simple” salle de projection.

Nous comptons sur la dynamique des organisateurs du Salon de la Plongée et de la Présidente afin que le “Festival Mondial de l’Image Sous-Marine” reprenne des couleurs et s’épanouisse pour le plaisir de tous.