Le 25 septembre dernier, un sanctuaire marin de 1,3 million de km2 a été créé dans l’océan Pacifique. Sur cette zone protégée (la plus importante au monde en termes de superficie), toute pêche commerciale sera interdite.

La décision a été prise par Barack Obama, qui souhaitait à l’origine établir une réserve marine encore plus grande, atteignant les 2 millions de km2. Mais le mécontentement de certaines flottes thonières a fait revoir la surface de l’aire à la baisse.

Cette réserve marine vient en fait “agrandir” celle du Pacific Remote Islands Marine National Monument qui s’étend, d’Est en Ouest, de Hawaï aux îles Marshall. Dès l’année prochaine, une réglementation stricte bannira de cette nouvelle zone toute activité de pêche commerciale ou d’extraction de ressources. La pêche traditionnelle, récréative, ainsi que les activités nautiques seront toutefois autorisées.

Les mesures de protection adoptées sur cette immense aire marine permettront, entre autres, de préserver les récifs coralliens et les écosystèmes très riches de cette partie du Pacifique, qui compte grand nombre d’espèces endémiques (tortues, raies mantas, coraux, requins…).

En créant cette nouvelle réserve, l’État américain fait donc un pas de plus dans la défense des océans, avec 15 % de sa surface marine jouissant d’une protection maximale (contre 3 % à l’échelle mondiale). 

Texte Eliane Rigollet, photo Daniel Deflorin