Fonds de sable, herbiers de posidonies, cavités, excavations, grottes. On plonge en général en bateau, parfois du bord. Les sites de plongée ne sont généralement pas éloignés des côtes.

Les épaves à l’honneur

La grosse attraction de Chypre reste les épaves. Récentes, coulées dans le but de créer des récifs artificiels, elles ont été posées délicatement dans des zones peu profondes, ce qui permet même à des débutants d’y plonger, d’Est en Ouest.

Le spot le plus célèbre est le Zenobia, ferry coulé en 1980, face au port de Larnaca. L’exploration de ses cales reste néanmoins destinée aux plongeurs expérimentés (fond de 42 mètres).

Sur les gros bateaux (notamment ceux qui font du Zenobia leur spécialité avec déjeuner à bord), il est possible de venir avec un accompagnant non-plongeur. Sur les embarcations semi-rigides, ce n’est pas forcément confortable, ni très intéressant pour celui qui ne plonge pas.

Les plongées sont en général des “2 tank dive“. On part plonger, on se repose une heure et on effectue la seconde plongée dans la foulée. Ce qui laisse l’après-midi pour découvrir l’arrière-pays, se reposer ou pratiquer d’autres activités en famille ou en couple.

Vu la profondeur du Zenobia, cette solution n’est pas en vigueur sur cette épave. Un intervalle de surface important est prévu, avec intermède déjeuner.

Texte : Martine Carret
Crédit photo : Nicolas Barraqué