L’accueil est digne de celui que l’on peut recevoir en Grèce, dans les petites îles des Cyclades : vraiment très agréable. La gentillesse et le sourire sont permanents. Le tourisme étant une source non négligeable de revenus (12 % du PIB), la population a pour habitude de soigner ses visiteurs.

Hébergement

Les villes balnéaires du Sud comptent de grands ensembles hôteliers pour tous les goûts et toutes les bourses. Cela va des chaînes internationales au standing 5* à un hébergement “de masse”, avec piscine et animateurs. Mais vous pouvez aussi trouver des petites maisons d’hôtes. Il existe également des appart-hôtels, très utiles aux familles ou aux groupes. Vous avez donc un choix relativement important pour votre séjour. L’île dispose d’un réseau suffisamment fourni pour que vous trouviez une solution à votre goût. Des bureaux de l’office du tourisme sont ouverts dans les grandes villes. Ils vous fournissent cartes, brochures et renseignements pratiques.

Transports

La location de voiture est la formule la plus pratique pour se déplacer. En n’oubliant pas l’héritage britannique de la conduite à gauche ! Les directions sont indiquées sur les autoroutes, qui sont d’ailleurs gratuites. Les sites touristiques majeurs sont parfaitement indiqués. Par contre, les panneaux dans la campagne sont parfois plus compliqués à suivre. Une bonne carte, très détaillée, est recommandée, ou un GPS en option dans la location de voiture. Des autobus relient régulièrement les grandes villes entre elles. À l’intérieur des villes, des bus urbains circulent du matin au soir. Pour visiter les villages, des bus ruraux desservent la campagne, mais l’organisation peut être compliquée (1 bus/jour).

Texte : Martine Carret
Crédit photo : Nicolas Barraqué