Le livre “Pirates“, de Gabriel Di Domenico, vient de sortir aux éditions Glénat. Le plongeur professionnel y parle des dessous de la plongée marseillaise à travers des récits pas toujours très recommandables…

Braver les interdits, faire fi des règles de sécurité, “emprunter” (pour ne pas dire voler) quelques amphores par-ci par-là ou bien les trafiquer pour faire croire qu’elles sont d’une époque bien plus ancienne, magouiller à droite à gauche pour tirer son épingle du jeu dans le rude univers de la “piraterie” marseillaise, voilà un petit avant-goût de ce que vous réserve cet ouvrage. Gabriel Di Domenico est un auteur d’origine napolitaine qui n’a pas la langue dans sa poche. Corailleur, chercheur (et découvreur) de trésors, inventeur d’épaves, trafiquant d’amphores, il a vécu les années Cousteau, traversé des périodes difficiles, joué avec des milieux un peu douteux, sans jamais se démonter.

Avec verve, humour et franc-parler, il nous livre dans “Pirates” une partie de son vécu à travers de multiples anecdotes, sans sembler craindre la critique. Et avec un petit regret pour cette époque révolue où chacun pouvait faire un peu ce qu’il voulait : “Les temps ont changé. Les règlements sont devenus si sévères, si tatillons et si compliqués que si je perdais ma montre Rolex-Comex de plongée en la laissant tomber dans la mer, je n’aurais plus le droit d’aller la récupérer sans la permission de la DRASSM qui la considérerait comme une épave. Ainsi vont la vie et la bêtise humaine.”

– Références de l’ouvrage : “Pirates”, de Gabriel Di Domenico. Éditions Glénat, collection “Carnets de plongée”, 192 pages, 14,95 €.

– Contact éditeur : www.glenat.com

 Disponible sur notre boutique