Une étude menée par des scientifiques de l’Université de Cadix, en Espagne, dresse un constat alarmant : entre 1000 et 3000 tonnes de plastique flottent à la surface de la Méditerranée. Des déchets dont la concentration serait similaire à celle des gyres océaniques, ces vastes tourbillons surnommés “continents de plastique” et formés par les courants. Bouteilles, sacs d’emballage, fils de pêche… Il y aurait en moyenne 483 g de débris par km2 sur les 28 sites échantillonnés par les scientifiques. Les tests ont été réalisés notamment dans les eaux espagnoles, françaises, italiennes, grecques et  chypriotes.

Fin 2014, l’expédition Tara en Méditerranée révélait déjà que la Grande Bleue connaissait des concentrations de plastique dramatiques, notamment en raison de la présence de microplastiques de moins de 5 mm de long.

La Méditerranée est donc devenue une immense poubelle et il est urgent d’agir. D’autant que cette mer, bien que petite, possède une riche biodiversité.

dechets-plastiques

Au fond de la mer aussi, la pollution plastique gagne du terrain…

Texte  C. Cioni, crédit photo de haut en bas : D. Deflorin, C. Cioni