Donia, c’est un raccourci imagé évoquant les posidonies ou la “posi” – comme position – en fonction de ces mêmes Posidonia oceanica, milieu très fragile à préserver. Et c’est effectivement le rôle principal de Donia, une application permettant de mouiller un navire sans nuire à ce biotope si particulier et développée par Andromède Océanologie. En effet, connaissant la nature des fonds en référence à une cartographie appariée, Donia permet d’ancrer un bateau en comprenant précisément le type de fond et sans impact sur ce dernier.
“Le projet était en germe depuis 2009 suite à une étude de faisabilité, précise Pierre Descamp d’Andromède Océanologie. Mais à l’époque, smartphones ou tablettes étaient peu répandus et le positionnement aléatoire. Il est donc un peu resté en sommeil. Mais avec l’explosion des systèmes connectés, il a aujourd’hui pris toute sa mesure.”
D’un montant d’environ 100000 €, Donia a été financé à 50 % par l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse pour l’étude de faisabilité et 50 % par Andromède Océanologie pour son développement. L’application est téléchargeable gratuitement sur le Play Store pour les terminaux Android et l’App Store pour les terminaux iOS comprenant une cartographie simplifiée répertoriant les fonds de sable, roches, herbiers de posidonie ou mattes mortes.
Mais sa monétisation et son développement sont assurés par des options payantes. Moyennant 5 €, Donia offre ainsi la possibilité d’avoir des alarmes utiles aux plaisanciers comme le dérapage de l’ancre, le risque de collision avec les bateaux voisins ou encore anti-emmêlage des mouillages. Donia permet aussi d’acquérir des cartes de bathymétrie haute définition permettant de visualiser la topographie sous-marine avec une précision 5 fois plus élevée que les cartes habituelles. La moindre faille est ainsi révélée pour un mouillage encore plus précis. Très sectorisée, cette option à 15 € n’est actuellement disponible que pour certains sites emblématiques, évidemment appelés à se développer, mais se révèle une aide précieuse pour les centres de plongée par exemple. “Ces derniers participent également à la rentabilité de l’outil, ajoute Pierre Descamp. Par l’intermédiaire de codes professionnels, ils seront en effet commissionnés sur l’ensemble des extensions qu’ils vendront. Pour l’instant, Donia ne couvre que les côtes de Méditerranée française par la valorisation de cartographies déjà réalisées et financées par différents organismes, aires marines protégées, etc. Mais à moyen terme, son extension est prévue pour d’autres régions comme la Bretagne, ou pays, comme l’Italie ou l’Espagne. Les possibilités de développement sont importantes, pour autant que ces cartographies soient existantes. Ou que nous puissions les réaliser dans le cadre des services de bathymétrie et cartographie des biocénoses d’Andromède Océanologie.”
Donia est autant un service gratuit ou peu coûteux pour l’utilisateur qu’un véritable projet entrepreneurial qui s’inscrit parfaitement dans le développement durable. Raison pour laquelle il a obtenu le prix Entreprise Environnement 2013 et le prix de la Fédération des Industries Nautiques. Officiellement lancé lors du Nautic de Paris, Donia est déjà disponible en téléchargement sur les stores des différentes plates-formes ou sur le site Donia alors que les cartes bathymétriques le seront très prochainement.
Pour en savoir plus : Donia

Texte D. Deflorin, illustration Donia