Après avoir fait parler d’elles, cet été, sur les plages de la Méditerranée entre autres, les méduses font leur rentrée littéraire. En 160 pages, “Méduses, à la conquête des océans” revient ainsi sur la drôle de vie de ces cnidaires, empêcheurs de baigner en rond.

Avec leurs allures de créatures abyssales tout droit sorties d’un film de James Cameron, les méduses dérangent autant qu’elles fascinent. Pour certaines urticantes, paralysantes voire mortelles, ce sont les bêtes noires des touristes qui redoutent leur apparition sur les plages de leurs vacances. Il y aurait donc pire que les moustiques et leur chikungunya, ou les requins et  leur dentition sanguinolente ? Même les bulletins météo font maintenant état de leur progression en période estivale. Ultra médiatisées, les méduses sont pourtant mal connues. On les assimile à des organismes simplistes, composés à 90 % d’eau et sans grand intérêt. Une méconnaissance que se propose de corriger un nouvel ouvrage édité par l’Institut océanographique de Monaco et les éditions du Rocher : “Méduses, à la conquête des océans“.

Les auteurs Robert Calcagno et Jacqueline Goy dressent le portrait de cette étrange famille qui semble prospérer un peu partout sur la planète bleue. Et surtout rétablissent une vérité : ces organismes dotés d’incroyables qualités d’adaptation sont bien plus complexes qu’on ne le pense et seraient même capables de rajeunir… Des animaux soupçonnés d’immortalité qui intéressent grandement la science et qui ont beaucoup à nous apprendre sur la santé des océans.

INFOS PRATIQUES

  • Méduses, à la conquête des océans
  • Format : 17 x 22 cm
  • 160 pages
  • 19,90 €

Texte C. Cioni