Enregistrant une légère baisse de son chiffre d’affaires en 2013 (17 millions d’euros contre 18 millions en 2012), Beuchat a décidé de revoir sa communication pour l’année prochaine. Nouveau logo, nouveau site web et autres évolutions marketing vont venir renforcer la marque qui fêtera ses 80 ans en 2014. 

“L’année avait bien démarré, mais le printemps a été plus difficile, a annoncé d’entrée Cyrille Torres, directeur communication et marketing, lors de la présentation des bilans et nouveautés à la presse, en novembre dernier. Sur les marchés français et espagnol, la reprise a eu lieu en juin, juillet et août, mais ça n’a permis de rattraper qu’en partie le retard du début 2013. Au final, la baisse du CA est moins importante que prévue, mais un travail de fond est nécessaire.”

Assemblage des détendeurs à l’usine Beuchat.

Avec un effectif de 90 personnes – 37 dans les bureaux et 53 aux ateliers et stocks – Beuchat est une entreprise qui compte dans le paysage des sports sous-marins. D’autant plus qu’elle peut se targuer d’étudier et développer 99,9 % de ses produits sur les lieux de son siège social, à Marseille. Et de fabriquer, sur ce même site, détendeurs et arbalètes (le reste étant produit en Europe ou en Asie). En 2013, elle a vendu près d’un million de produits, avec 65 % du CA réalisé à l’export. Un volume important pour l’étranger qui est désormais appuyé par une restructuration de l’outil commercial. “Jusqu’à présent, nous avions un agent distributeur en Allemagne, l’un des plus gros marchés plongée européens, explique Cyrille Torres. Dorénavant, nous aurons un bureau avec des commerciaux salariés. Nous allons également ouvrir une filiale en Italie, ce qui nous permettra d’être bien répartis sur l’Europe.” La marque est en effet déjà présente en Espagne, Suisse, au Benelux et dans les pays scandinaves. Il n’y a que le marché britannique qui soit laissé de côté pour le moment.

 

ÇA BOUGE DU CÔTÉ DE LA COM’

Au niveau de la communication aussi, ça bouge. “Notre volonté est de donner plus d’autonomie aux différents pays, souligne Frédéric Germain, responsable communication et documentation. La main est ainsi donnée aux responsables commerciaux qui ont chacun un budget publicité/communication pour répondre aux attentes spécifiques de leur marché respectif.” Eu égard aux résultats de 2013, plusieurs changements vont aussi apparaître dans la communication globale de la marque. Le logo est revu pour laisser plus de place à l’espadon et une baseline “inspired by the sea since 1934” vient rappeler la caution historique du fabricant français. Un slogan mi-texte, mi-dessin fait son apparition : “be original, be espadon” (le mot “espadon” étant en fait évoqué par le dessin emblématique de la marque). Des catalogues à destination des consommateurs seront distribués dans les différents points de vente. La nouvelle campagne publicitaire adopte une démarche moins tournée sur le produit et plus sur le rêve, le loisir. Et un site web flambant neuf débarque prochainement : www.beuchat-diving.com. On y trouvera deux Beuchat Mag, l’un plongée et l’autre chasse sous-marine, avec des actualités et des dossiers, comme un référencement des spots de plongée par exemple. Des web vidéos séries mettront également en avant les activités subaquatiques (plongée, rando palmée, apnée ou chasse), avec des produits Beuchat.

Même si aucun événement particulier n’est à ce jour planifié pour les 80 ans de la marque à l’espadon, cet anniversaire est abordé avec un souffle nouveau et une communication résolument tournée vers l’avenir. Sans pour autant oublier le savoir-faire historique de Beuchat.

Texte et photos C. Cioni

Chaque détendeur Beuchat est rigoureusement contrôlé avant de quitter l’usine, basée à Marseille.