Ça y est, la marque des sports d’eau de Decathlon vient de franchir un pas supplémentaire, qui va faire parler dans le monde de la plongée : avant Noël 2014, les premiers détendeurs et stabs Tribord seront en rayon, avec des prix très attractifs.

Cela faisait bien deux ans que le bruit courait. Les ingénieurs de chez Decathlon travaillaient sur de nouveaux produits plongée. Jusqu’ici cantonnée au néoprène et au PMT pour ce qui concerne le subaquatique, la gamme Tribord s’étoffe enfin de matériels plus techniques, les détendeurs et stabs Subea. La présentation à la presse de ces nouveautés s’est déroulée début octobre sur le site de Tribord, à Hendaye. “Ces équipements s’inscrivent dans la philosophie de Decathlon, qui est de rendre plus accessibles les pratiques sportives avec des tarifs les plus bas possibles, a expliqué Stefano Moretto, chef de produit plongée. Notre volonté n’est pas de sortir le meilleur détendeur ou la meilleure stab du marché, mais un modèle qui convienne au plus grand nombre, tout en garantissant la sécurité des utilisateurs.” Côté fiabilité, la marque s’est ainsi assuré une caution sécurité avec un partenaire de poids, DAN Europe. Depuis 2012, cette organisation médicale et de recherche dédiée à la sécurité et santé des plongeurs teste en effet les produits Tribord, en qualité de spécialiste et consultant indépendant. Les nouveaux détendeurs et stabs ont ainsi été essayés en situation, notamment dans la fosse Y40 en Italie.

essai-materiel-tribord

Début octobre, les journalistes ont pu essayer les nouveaux détendeurs et stabs Tribord avec le centre Planet Ocean d’Hendaye.

 

Des innovations qui font la différence

Si ces nouveaux détendeurs et stabs, déclinés en deux versions (100 pour une entrée de gamme et 500 pour une moyenne gamme), n’ont pas la volonté d’être des Rolls-Royce, ils bénéficient tout de même de quelques innovations qui devraient faire la différence. Ainsi, pour ce qui est des détendeurs, Tribord s’est associé à Sport Controle, un bureau d’études  en expertise médicale et santé, afin de développer un embout buccal breveté. “Chez Decathlon, nous cherchons à répondre aux besoins auxquels le marché n’a pas encore apporté de solutions, souligne Stefano Moretto. Nous avions par exemple beaucoup de remontées de pratiquants souffrant de maux de tête dus à la crispation des mâchoires en plongée. Nous avons donc voulu proposer un embout qui résolve ce problème.” Ailettes au niveau du palais, support lingual, différences d’épaisseur et de densité de la matière… Tout a été pensé pour faciliter le maintien en bouche. Et le pari semble parfaitement réussi. À tel point que ce nouvel embout, compatible avec tous types de détendeurs, sera aussi commercialisé séparément, dès début 2015. Tribord a même fait appel à ses petits copains d’autres marques Decathlon, profitant ainsi de l’expertise des ingénieurs travaillant sur les sports de combat et rodés à la création de protège-dents. Idem pour les stabs, puisque l’expertise de Quechua sur les bretelles de sac à dos a été sollicitée pour développer des sangles les plus ergonomiques possibles. Résultat : des stabs unisexes, avec des bretelles en biais qui dégagent la poitrine et libèrent les mouvements.

presentation-materiel-tribordNul doute que l’arrivée de ces équipements va faire des bulles dans le monde sous-marin, car ils sont très attendus. Ils prouvent en tout cas le dynamisme de Tribord, déjà très remarqué ces derniers mois avec le lancement du masque facial de snorkeling Easy Breath, destiné à faciliter la respiration sur tuba. Dépassés par le succès de ce produit, les magasins étaient en rupture de stock cet été. En ces temps de morosité économique, Decathlon ne connaît décidément pas la crise. Les chiffres sur cette entreprise française sont d’ailleurs éloquents : créée en 1976, l’enseigne affiche aujourd’hui un chiffre d’affaires de 7,5 milliards d’euros (42 % issus de la France, 58 % de l’international) et emploie 60000 personnes à travers le monde. Présente dans une vingtaine de pays, elle compte 740 magasins dont 261 en France (hors déclinaisons, type boutique spécialisée comme Cabesto qui vend des produits en rapport avec la mer). Et d’autres ouvertures devraient avoir lieu. Pas question de se reposer sur ses lauriers. Quant à Tribord, il se murmure déjà que les ingénieurs planchent sur d’autres équipements, comme les ordinateurs, l’objectif étant d’offrir une panoplie complète aux plongeurs…

Nouveaux produits Tribord sur la plongée bouteille

  • Détendeur Subea 100 à piston non compensé : 129,95 € (disponible en février 2015)
  • Détendeur Subea 500 à piston compensé : 159, 95 € (disponible en décembre 2014)
  • Stab Subea 100 : 149,95 € (disponible en février 2015)
  • Stab Subea 500 : 199,95 € (disponible en décembre 2014)

Détails et essais des produits à découvrir prochainement dans Plongée Magazine.

Texte et photos C. Cioni. Crédit photo sous-marine : O. Delorieux /Tribord