Le 20 octobre dernier, Scubapro a dévoilé à la presse plongée ses nouveaux produits 2015. L’occasion pour la marque de rappeler son engagement qualité, par exemple au niveau des combinaisons : “Scubapro utilise le meilleur néoprène du marché, sans compromis sur les composants, a tenu à souligner Nicolas Vincent, chef de produit. Un choix qui peut expliquer la différence de prix entre nos produits et ceux de la concurrence.”

La politique du fabricant est ainsi clairement affichée : privilégier l’excellence plutôt que la course aux prix bas. Dans la même démarche, Scubapro et sa marque consœur Subgear revendiquent n’employer que du néoprène pur à 100 % dérivé du calcaire, donc sans pétrole et plus respectueux pour l’environnement et le plongeur. “Le X-foam, utilisé dans toutes nos combinaisons humides, est la seule formule qui répond aux exigences très strictes du test HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), précise Nicolas Vincent. La loi répertorie actuellement 16 substances chimiques qui sont principalement interdites. Une nouvelle réglementation, qui entrera prochainement en vigueur, ajoutera deux autres substances. Notre néoprène est déjà fabriqué dans le respect de cette réglementation.” Au niveau de la protection thermique, la barre est aussi placée haut, avec la plupart des modèles humides et semi-étanches répertoriés en classe B (température de l’eau comprise entre 10 et 18°C, selon la norme CE EN 14225-1).

nicolas-vincent-combinaisons-scubapro

Grosse évolution pour les détendeurs

Cette recherche de la qualité est également appliquée dans une des gammes phare de la marque, les détendeurs. Deux modèles de 1er étage, MK25 et MK2, deviennent “Evo”, c’est-à-dire qu’ils ont été entièrement revus. “Certaines pièces sont plus petites, d’autres plus légères, explique Gilbert de Coriolis, directeur technique monde. Certaines offrent de meilleures performances, s’entretiennent plus facilement ou sont plus fiables. Nous nous sommes également employés à mettre au point le meilleur design et le meilleur style.” Le nouveau MK25 Evo, 1er étage à piston équilibré avec son ressort encapsulé, affiche ainsi une résistance au givrage 30 % supérieure à l’ancien modèle.

gilbert-coriolis-scubaproUne avancée technique pour laquelle Gilbert de Coriolis ne cache pas son enthousiasme : “Ce détendeur vient tout chambouler dans la hiérarchie des 1ers étages. Le piston apporte aujourd’hui tous les avantages pour convaincre ceux qui ne juraient que par la membrane pour les eaux froides.” Même révolution du côté du MK2, modèle phare inventé dans les années 1960. “Facile d’entretien, ce 1er étage a été le plus copié au monde, affirme le directeur technique. De plus gros diamètre, le piston du MK2 Evo fournit désormais une meilleure performance, avec +15 % de débit d’air. Sa résistance au givrage est aussi améliorée de 50 %. Mais la longueur totale de l’appareil, réduite de 3,5 mm, en fait un 1er étage plus compact.” Des performances qui devraient séduire nombre de plongeurs et les clubs, car le MK2 Evo devrait être à peine plus cher que l’ancien. Sans compter que les détendeurs Scubapro ont été testés selon les nouvelles normes d’essai européennes EN250-2014, qui étaient initialement prévues pour juillet 2014 mais ont été reportées. Les paramètres d’essai du travail respiratoire ont été réduits à 2,5 J/L contre 3 J/L auparavant. Les essais des détendeurs en eau froide sont effectués avec une respiration simultanée (560 L/min pour 2 min à 30 m/99 pi). Les marquages “EN252A” se feront au cours de la prochaine année fiscale avec le changement en série des pièces marquées se trouvant sur les détendeurs Scubapro.

Tenant à garder une longueur d’avance sur ses concurrents, le fabricant aborde donc 2015 avec de solides arguments.

 

Scubapro et la réserve de Monaco

reserve-monacoPour présenter ses nouveaux produits à la presse, Scubapro avait choisi les eaux monégasques. Un choix princier qui s’explique par le nouveau partenariat mis en place entre la marque de plongée et l’AMPN (Association monégasque pour la protection de la nature). Sur les 7,5 km de linéaire côtier de la Principauté de Monaco, près d’un quart sont en effet placés en réserve marine. Il s’agit de la zone de Larvotto, caractérisée par la présence de posidonies sur 14 ha, et ​du  Tombant des Spélugues, une falaise riche en corail rouge. Soucieux de développer son implication dans la protection de l’environnement, le fabricant Scubapro a donc choisi de s’investir aux côtés de l’AMPN, en charge de la gestion des réserves de Monaco. Depuis le 23 juin, un partenariat de deux ans a été signé et engage Scubapro à fournir les équipements de plongée au personnel des réserves.

Texte C. Cioni, crédit photo du haut : Kim Boscolo ; photos du bas : C. Cioni