Depuis avril dernier, les eaux de Praslin aux Seychelles sont le théâtre d’un projet original visant à réintroduire des bénitiers géants (Tridacna maxima), autrefois en grand nombre dans les récifs coralliens de l’océan Indo-Pacifique. Menée par l’ONG Nature Seychelles, qui œuvre pour la protection de l’environnement dans l’archipel, la campagne a déjà permis de transplanter 30 bénitiers lors d’un programme pilote expérimental. Ces coquillages géants sont issus d’un don de la Ferme de Perles Noires (Black Pearl Farm Ltd), les propriétaires ayant en effet accepté de fournir au total 120 bénitiers d’aquaculture pour une réintroduction dans la nature. À l’état sauvage, ces animaux ont été surpêchés et sont aujourd’hui considérés comme “vulnérables” par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

La première opération de réimplantation a donc eu lieu le 11 avril, grâce au concours de l’équipe de Reef Rescuers, travaillant pour Nature Seychelles. En dépit de conditions difficiles (grosse houle et mauvaise visibilité), de nouvelles méthodes de marquage, de transport et de transplantation ont été testées. Depuis, les bénitiers semblent dans l’ensemble s’adapter à leur nouvel environnement sauvage, même si quelques spécimens n’ont pas survécu. Ces derniers ont peut-être été mangés par des poulpes…

Crédit photo : Claude Reveret