Le 8 octobre, l’aquarium Océanopolis de Brest accueillera la Chaire d’excellence Chorus afin de présenter ses recherches basées sur l’écoute et l’étude de sons sous-marins.

Ayant vu le jour officiellement en 2012, le groupe Chorus effectue des travaux depuis déjà une dizaine d’années, avec le soutien de la Fondation partenariale Grenoble INP et de divers partenaires (universités, mécènes particuliers, PME, start-ups…). Ses objectifs : recueillir et analyser les “paysages acoustiques” de l’océan (sons émis par la nature mais aussi par l’homme) afin de mesurer l’impact de l’activité humaine sur le milieu aquatique.

Pour cela, des outils très pointus ont été spécialement conçus, dans le but de collecter des sons sans porter atteinte à la faune et la flore sous-marines. Placés à des endroits stratégiques, les informations qu’ils collectent permettent d’en savoir plus sur la biodiversité marine, de mieux prendre en compte l’impact de l’activité de l’homme, de prévenir les risques naturels et d’envisager dans l’avenir des systèmes d’observation pour les domaines économique et industriel.

La présentation qui aura lieu à Océanopolis à partir de 10 h 30 est intitulée “La mer, le monde du silence ? Des paysages acoustiques à la connaissance environnementale”. Elle sera l’occasion pour Chorus d’exposer son projet scientifique de vive voix et de trouver de nouveaux partenaires.

– Contact Océanopolis : www.oceanopolis.com

– Légende photo : installation d’un enregistreur de sons dans la rade de Brest. Durant 3 mois, il captera les bruits émis par les bateaux et par les organismes vivants posés sur le fond.

– Crédit photo : Erwan Amice/CNRS