Malgré la façade littorale extraordinaire de la France, les lacs et plans d’eau de l’intérieur ont aussi des atouts. Certes la température y est toujours frisquette et la visibilité aléatoire. En revanche, ils s’affranchissent des aléas météorologiques. Pas de tempête, pas de marée et du coup des espaces idéaux pour valider ou prodiguer des formations. À ce titre, les carrières fournissent parfois une profondeur considérable dans un espace clos et sécurisé. Mais elles ne sont pas légion à répondre aux critères nécessaires à la plongée. C’est pourtant le cas de la carrière de la Roche-en-Brenil qui va prochainement s’ouvrir aux clubs, écoles, moniteurs indépendants ou groupes de particuliers. Idéalement située au cœur du parc national régional du Morvan, à environ 2 h de Paris et de Lyon, cette ancienne carrière de granit rose bénéficie d’une eau d’excellente qualité et claire, d’une profondeur de 55 mètres et des abords sécurisés permettant son accès aux débutants ou randonneurs palmés.

La carrière de Roche-en-Bresnil

Propriété de la commune, la carrière de Roche-en-Brenil voit son exploitation confiée à la société Esox Diving pour la partie plongée. Mais son ouverture au public, prévue pour mars, est quelque peu retardée.  “Nous l’avons déjà fait découvrir aux encadrants et présidents de clubs, précise Bruno Barré, responsable d’Esox Diving. Mais le projet a pris un peu de retard car c’est un réservoir d’eau potable qui doit à ce titre être protégé. Cela ne remet pas en cause la pratique de la plongée, mais les agences de l’eau sont en train de terminer l’étude d’implantation des bâtiments en préfabriqué. Normalement, en mai-juin, nous pourrons y construire vestiaires et toilettes puis, à la rentrée, lorsque l’électricité sera installée, la station de gonflage avec Nitrox.”
La carrière de la Roche-en-Brenil pourra alors prendre son rythme de croisière avec ouverture du vendredi après-midi au dimanche soir pour les groupes auto-encadrés, les moniteurs et leurs élèves ou les plongeurs autonomes. L’hébergement pourra être assuré à proximité, tout comme les repas avec service traiteur le midi. À moyen terme, une école y sera installée avec des stages de photo subaquatique, cours sur la géologie et la biodiversité, découverte de l’activité pour les enfants et les familles, etc. D’autant que brochets, perches, truites, brèmes et écrevisses y ont déjà élu domicile. La carrière pourra également être ouverte, sur demande et réservation, en semaine avec un minimum de 6 participants.
Le contact  : http://carriere-la-roche.monsite-orange.fr

Texte D. Deflorin, crédit photo sous-marine F. Boissier, extérieure B. Barré