On les disait en froid depuis « l’affaire » des doubles cartes FFESSM/CMAS, supposant des inimitiés, voire même un divorce irréversible. Il n’en est rien et comme dans tout couple, si crise il y a eu, notre fédé file à nouveau le grand amour avec la CMAS. C’est ainsi que, lors du Salon de la Plongée, Jean-Louis Blanchard flanqué d’une délégation FFESSM s’est présenté face à la presse en compagnie d’Anna Arzhanova et Hassen Baccouche, respectivement présidente et secrétaire général de la CMAS.

But de cette réunion : afficher la sérénité retrouvée, mais surtout présenter un nouvel accord de partenariat entre les deux organisations. Pour Anna Arzhanova, la position de la CMAS est claire  : “À l’inverse des autres organismes tels que PADI, NAUI, etc., nous sommes une confédération et à ce titre, notre rôle est d’aider toutes les fédérations qui nous supportent. Et plus la CMAS est importante, mieux c’est pour tous.” Hassem Baccouche renchérit : “Après une période d’observation, la nouvelle équipe en place s’est aperçue de certaines situations guère positives. Pour y remédier, nous avons décidé de resserrer les liens, de nous ouvrir aux compétences des 6 fédérations les plus importantes, dont la FFESSM, pour travailler de manière beaucoup plus étroite et créer un G6, à l’image du G20, réunissant la France, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, la Turquie et la Belgique.” Pour Jean-Louis Blanchard  : “Ce G6 n’a pas pour rôle de travailler sur des questions de standards ou de technique, mais bien de développer une politique et des stratégies de croissance pour notre activité, tant sur les plans sportifs que loisirs. Et cela passe notamment par un transfert de compétence et la délégation de certains produits ou services à nos fédérations pour une plus grande proximité et réactivité.”

accord-ffessm-cmas

Mesure phare illustrant ce propos, la délégation de la fabrication des cartes CMAS à la FFESSM qui seront désormais conçues, produites et fabriquées en France par délégation avec une totale liberté sur leur forme. Un accord-cadre permettant à la FFESSM non seulement de produire ses propres doubles cartes FFESSM/CMAS sur son territoire, mais également pour le compte de plus petites fédérations, de pays dans lesquels une telle fédération n’existe pas ou pour tout organisme qui en fera la demande. Mais en passant par la fédération délégataire, la FFESSM dans le cas précis.

“Cet accord-cadre a été signé durant la Salon de la Plongée et inaugure ainsi la nouvelle politique de la CMAS avec son G6 et cette volonté de progresser de manière plus transversale, sans que toutes les décisions ne partent de Rome. Il ne reste plus qu’à transformer cet essai pour l’appliquer à d’autres”, a conclu Anna Arzhanova avant de dévoiler publiquement les nouvelles cartes sur le stand de la FFESSM.

Texte et photos D. Deflorin

cartes-CMAS-FFESSM