Sur la route de la soie et des épices, perdu dans l’océan Indien, l’archipel des Seychelles servait de repaire aux corsaires et aux flibustiers. Des rivages autrefois inconnus, bercés uniquement par les flots et les alizés. Ce précieux éden attire aujourd’hui des visiteurs en quête d’une nature sauvage préservée. La destination envoûte par la sérénité qui y règne et l’ambiance colorée et parfumée de la culture créole.

Les 115 îles regorgent de trésors naturels : beaucoup d’espèces endémiques, notamment d’oiseaux et d’arbres, des plages de sable fin infinies que vient lécher un lagon translucide, des formations rocheuses polies, si caractéristiques des Seychelles, sans oublier une formidable vie sous-marine.

Tourisme écoresponsable

Des atouts uniques au monde que les autorités veillent à préserver. Plus de la moitié du territoire seychellois se situe dans une réserve naturelle ; il y a aussi 4 parcs marins. Toujours dans un souci de protection de l’environnement, le gouvernement limite le tourisme, en particulier le nombre de visiteurs et l’accès à certains sites. Ainsi, il propose un tourisme écoresponsable, respectueux des écosystèmes fragiles des îles. Un tourisme également haut de gamme qui séduit les “honeymooners”, les hommes d’affaires et les plongeurs bien sûr !

Les Seychelles accueillent des palmipèdes durant toute l’année, leur offrant des conditions de pratique idylliques : eau calme proche des 30°C, visibilité allant jusqu’à 30 mètres, diversité des spots et une faune incroyablement dense. Les îles granitiques du Nord et coralliennes du Sud foisonnent de vie. Cousteau lui-même fut épaté par la biodiversité fascinante de ces îles qu’il a notamment filmée dans “Le Monde du silence”.

Textes : Mélanie Coste
Crédit photo : Office du Tourisme des Seychelles