Au départ, le projet était de permettre aux scientifiques des plongées virtuelles pour observer le comportement des dauphins sans se mouiller. Trois compétences se sont donc associées pour créer, il y a 2 ans, la start-up Click’Research : Markus Six, chargé de la programmation logicielle, Fabrice Schnoller pour les questions acoustiques et Fred Buyle à l’image. Pour répondre à la demande, restait à créer le produit au travers de la marque True Innerspace. Avec le concours de Decathlon et l’aide de 10 caméras miniatures, Click’Research a réalisé des prises de vues à 360°. Mais surtout, un système d’enregistreur acoustique perfectionné permet la prise de sons sous l’eau et sa spacialisation. Enfin, un logiciel permet d’exploiter ces données pour les restituer par le biais de lunettes 3D ou sur smartphone.

Ainsi, lors du dernier Salon de la Plongée, au détour d’un stand, les visiteurs pouvaient-ils voir un dingue, casque sur la tête, regardant dans toutes les directions dans les allées pour essayer le prototype Click’Research. “Le système True Innerspace va même plus loin qu’une plongée virtuelle, explique Fabrice Schnoller. Car il permet non seulement, via des capteurs et des lunettes à réalité virtuelle, de suivre les mouvements de dauphins ou de cachalots par exemple, mais également de les écouter. Or, tous les plongeurs le savent par expérience, sous l’eau, les sons semblent venir de toutes les directions. Avec le système True Innerspace, ceux-ci sont localisés avec précision. Les sonorités émises par un dauphin apparaissant sur la gauche et traversant le champ visuel seront perçues par l’oreille gauche, au milieu, à droite, etc. En ce sens, la technologie True Innerspace rajoute à la vision et l’audition une sensation d’équilibre et la directivité de la perception sonore.”

Click’Research développe des caméras 360° avec un système d’enregistrement sonore permettant la localisation des sons.

Pour l’instant, Click’Research s’adresse essentiellement à des sociétés à la recherche de contenus interactifs, musées, fabricants, voire même restaurants ou autres avec des systèmes de vidéo-projecteurs. “En fait, nous sommes un peu en amont des attentes à venir, précise Fabrice Schnoller. Aujourd’hui encore onéreuses, les lunettes de réalité virtuelle vont très prochainement se démocratiser et avec une résolution supérieure. Tout comme la consultation sur smartphone ou tablette qui explose.”
Click’Research travaille actuellement avec Decathlon sur un système de caméra 360° mais également avec la société française Kolor pour réaliser une caméra professionnelle de même type. La recherche sur la communication des cétacés par identification de leur signature acoustique est un autre axe de développement.

L’objectif de Click’Research est de pouvoir fournir dès la fin de l’année aussi bien du contenu virtuel que des kits de matériels pour les personnes réalisant des images à 360°. Le futur c’est maintenant.

Click’Research s’intéresse également à la localisation et à l’identification de la signature sonore des dauphins.

 

Texte D. Deflorin, photos de haut en bas : D. Deflorin, Click’Research