La plongée, ce n’est pas que pour les grands. De 7 à 77 ans, a-t-on coutume de dire, mais même avant, il est possible de goûter aux joies de l’eau. Petit tour non exhaustif des bienfaits de la plongée chez les enfants, pour ne pas un jour entendre que “les poissons ne sont pas carrés et panés comme à la cantine” !

1/ Parce que l’envie n’attend pas le nombre des années 

En France, selon les organismes, la plongée enfant peut commencer entre 6 et 8 ans. Si votre enfant – c’est essentiel – en émet fermement le souhait et la motivation. Pour les plus petits, faire quelques bulles sur un octopus en piscine sera déjà magique ! D’ailleurs, la piscine est le lieu idéal pour débuter et de nombreux jeux sont adaptés pour apprendre en s’amusant. Bien évidemment, un avis médical est obligatoire et selon l’âge de l’enfant, des examens complémentaires seront à faire. Une bonne manière de détecter tout éventuel problème asymptomatique. Mieux vaut prévenir que guérir !

2/ Pour développer sa culture et éveiller sa curiosité

Pour les plus petits, ne serait-ce que mettre un masque et voir clair sous l’eau est une découverte des plus intéressantes. En mer, nous-mêmes, adultes, sommes sans cesse émerveillés, alors imaginez un enfant contemplant ces nouveaux paysages et formes de vie qui s’offrent à lui. Cette rencontre avec ce nouveau monde participe à son ouverture d’esprit, attise sa curiosité sur la biologie marine, l’histoire d’une épave, l’archéologie, la photo, etc. La plongée demande d’approcher de nombreux domaines de connaissances : mathématiques, physique, physiologie et anatomie se mêlent à la formation en adéquation avec son âge et son niveau. Cela développe fortement son imagination et cela s’en ressent ensuite dans ses dessins, ses peintures, ses dialogues et ses expressions.

3/ Pour passer un moment en famille

Même si vous ne pourrez pas forcément être là à chaque plongée, il aura toujours plein de choses à vous raconter. Si vous êtes plongeur vous-même, ce qui est sûrement le cas si vous lisez ces lignes, un loisir commun est toujours bénéfique à la cohésion de la famille. Et que dire du plaisir de partager des immersions lors de vos vacances dans des eaux chaudes, claires et pleines de vie ! Est-il utile de préciser que même dans très peu d’eau, le plaisir et la vie sont au rendez-vous ? Encore de beaux moments sont à venir après la plongée.

4/ Pour de nouvelles sensations favorisant les apprentissages psychomoteurs

plongee-enfantsSur terre, nous voilà soumis à la gravité, mais pas sous l’eau (d’où les entraînements des cosmonautes de la NASA en piscine !). Notre corps est désorienté et nos sens comme la vue, l’ouïe et le toucher sont stimulés au maximum. Ces perturbations et stimulations sont bénéfiques pour l’enfant dans la représentation de son corps et la coordination de ses membres. Il découvre de nouvelles façons de se déplacer et de bouger, tout en participant à son développement et sa croissance. Plus de 30 ans de recul montrent que la plongée est un loisir bénéfique pour le développement physique et l’éveil des enfants.

5/ Pour l’esprit d’équipe

“On ne plonge jamais seul.” Voilà une des premières règles enseignées, en France tout du moins. À ses débuts, l’enfant sera en binôme avec le moniteur, il faudra apprendre à communiquer avec lui et lui faire confiance. Dès les premiers niveaux, l’importance est mise sur la notion de binôme et de surveillance réciproque. On doit pouvoir compter sur son binôme pour un petit coup d’air avant que le moniteur ne prenne le relais ou pour parer à un oubli avant de plonger, par exemple. L’esprit d’équipe est important pour les ados qui ressentent un fort besoin d’appartenir à un groupe.

6/ Pour les sensibiliser à la fragilité de l’environnement

La plongée est un excellent moyen d’accès à la beauté des fonds marins et permet de sensibiliser à la protection des océans. Les connaissances sur la biodiversité et sur les dangers qui la menacent ne peuvent qu’inciter les enfants à vouloir protéger ces merveilles, via des comportements écoresponsables. De nombreux centres et moniteurs s’y sont d’ailleurs engagés, via notamment l’association Longitude 181. Cet excellent programme de sensibilisation du monde de la plongée n’oublie pas les enfants sur ces comportements à adopter sous l’eau et… en dehors !

7/ Pour les nombreux centres et encadrants compétents

Les moniteurs sont plus qu’intéressés à ce public particulier et certains centres en ont fait leur spécialité. Aujourd’hui, le matériel est adapté, les limites de temps et de profondeur sont spécifiques et parfaitement définies en fonction de l’âge et de la maturité de l’enfant. La Fédération française organise chaque année les Rencontres internationales de la plongée enfants (RIPE) afin d’échanger sur les progrès concernant la technique, le matériel, le suivi médical et d’avancer sur la pédagogie. La plongée peut aussi se pratiquer dans les collèges et les lycées et de nombreuses formations et certifications, toutes adaptées, existent pour les enfants.

8/ Pour être zen et calme

Pour ceux qui ne savent plus comment canaliser leur enfant, la plongée peut être un excellent moyen. Être équilibré et fluide en plongée demande une grande maîtrise de ses mouvements et de sa ventilation. La respiration subaquatique ressemble à du yoga ou de la relaxation : une amplitude plus grande que d’habitude mais sur un rythme plus calme. Effets apaisants garantis ! Rajoutez à cela les embruns, le froid, le vent, des rencontres sous-marines dignes du capitaine Nemo, saupoudrez le tout d’azote, et vous obtenez un cocktail zénifiant au possible ! Ce n’est pas par hasard que nombre de plongeurs utilisent la plongée pour se détendre et comme anti-stress !

9/ Pour prouver qu’un cadre participe au plaisir

La plongée, pour se pratiquer en toute sécurité, exige un maximum de respect des règles et un cadre strict. Les enfants recherchent souvent les limites. En plongée, elles sont clairement établies et planifiées ! Il n’est pas question d’y déroger et de toute façon, l’enfant est en général assez impressionné une fois dans l’eau pour les respecter sans trop discuter. Mais le moniteur est là également pour veiller au respect de ces règles et parfois endosser le rôle d’éducateur. Au final, l’enfant se rend compte que le cadre n’est là que pour sa sécurité et que cela ne l’empêche pas de s’éclater quand même !

Retrouvez le texte et les photos d’Antoine Mettra dans Plongée Magazine n°67

Pour vous abonner, cliquez ici