Le 15 novembre, une bonne nouvelle a été relayée par les consuls de France au Caire et à Alexandrie, en Égypte : “Les autorités égyptiennes ont annoncé la levée de l’état d’urgence ainsi que la suppression du couvre-feu”. Même si les stations balnéaires de la mer Rouge n’ont pas connu de violentes manifestations à la suite du changement de gouvernement en juillet dernier, les messages du Quai d’Orsay et du Consulat de France n’étaient depuis pas toujours formulés de manière à rassurer les touristes désireux de se rendre à Hurghada, ou Safaga par exemple.

Du côté des centres de plongée, on a regretté ce manque de distinction entre le calme des bords de la mer Rouge et la situation instable du Caire et autres grandes villes de l’intérieur du pays. Il faut dire que nombre de plongeurs, inquiétés par les médias et les messages officiels, ont préféré reporter leur voyage. La levée de l’état d’urgence et la suppression du couvre-feu – même si ces dispositions n’ont jamais concerné les villes prisées des plongeurs en mer Rouge – devraient tranquilliser tout le monde.

 

Crédit photo : D. Deflorin