Spots incontournables

 

Dans le Nord de la Martinique

Le Récif du sous-marin (25 mètres maxi)

À l’extrême Nord de l’île, ce rocher basaltique doit son nom à sa forme qui pourrait faire penser à un kiosque de sous-marin. Sous l’eau, le relief s’étire sur une coulée de plus de 100 mètres de long, percée de tunnels et cavités recouverts d’éponges. Dans ce véritable gruyère minéral, les langoustes ont élu domicile et regardent passer les nombreuses tortues.

Les jardins du Prêcheur (35 mètres maxi)

Face au village du Prêcheur, un plateau corallien débute dans moins de 10 mètres d’eau. Un peu plus bas, sur le sable, trois roches sont posées sur 35 mètres. Tortues, murènes et langoustes sont légion.

Les canyons de Babodi (60 mètres maxi)

Des ravines creusées par la pluie sur un ancien flanc de la montagne Pelée ont donné naissance à ces canyons, perpendiculaires à la côte. Accessible depuis le rivage, ce site permet de planer au-dessus d’un relief foisonnant de vie. Les incontournables tortues, mais aussi des poissons anges et des raies pastenagues, viendront vous saluer.

Le Roraima (54 mètres maxi)

C’est l’un des navires qui a coulé dans la baie de Saint-Pierre après l’éruption de la montagne Pelée. Long de 110 mètres, cet ancien vapeur constitue l’épave la plus remarquable de la zone. Fracturé en trois parties, le bateau n’a plus de château, mais la cheminée et les deux mâts de charge sont couchés sur le sable à bâbord.

Dans le Sud de la Martinique

Le Nahoon (35 mètres maxi)

Encore une épave, mais coulée volontairement en 1993. Cet ancien voilier à coque en acier repose bien à plat sur le sable. Tout autour de l’épave, se trouvent de nombreux poissons marionnettes.

Les Grandes Jorasses (60 mètres maxi)

Voici un ensemble de coulées de lave qui rappellent les crêtes du massif alpin. Il n’est pas rare de croiser des carangues.

Le Rocher du Diamant (60 mètres maxi)

C’est le spot emblématique de la plongée martiniquaise. Un énorme rocher, posé comme un diamant sur l’écrin de la mer, se prolonge sous la surface pour offrir différents parcours multiniveaux. Des jeux de lumière dignes d’une cathédrale ont fait la réputation du site.

La Grande Caye de Sainte-Luce (35 mètres maxi)

Ce récif de 200 mètres de long est constitué d’un jardin corallien à 5-6 mètres de fond, qui se révèle idéal pour les baptêmes et les balades en PMT. Puis un tombant s’enfonce jusqu’à 35 mètres. Le site est souvent proposé en plongée de nuit, car très proche de la côte.

Texte Cécile Cioni
Crédit photo : Christophe Kazmierski

Retour

ARTICLES SIMILAIRES