Un paysage sous-marin typique des fonds caribéens.

Types de plongées

 

La Guadeloupe mérite bien son nom de Karukera (« L’île aux belles eaux« ). Car si elle émerveille le promeneur côté terre, ses paysages sous-marins ont de quoi faire chausser les palmes à plus d’un plongeur venu de métropole. L’atout principal de la plongée guadeloupéenne réside dans son incroyable variété : plateaux, épaves, secs, récifs coralliens, arches, passes, grottes, roches et tombants sont de la partie. Côté vie, pas de quoi s’ennuyer non plus, avec une multitude d’espèces sous-marines représentées, qui raviront les palmipèdes en manque de couleurs et de mouvement. Le snorkeleur trouvera maintes occasions de faire de la randonnée palmée parmi les poissons tropicaux, pendant que le plongeur confirmé flirtera avec des profondeurs pouvant aller jusqu’à 60 mètres. Température de l’eau élevée, bonne visibilité, sites préservés et diversité des spots font donc de la Guadeloupe une destination plongée de premier ordre au cœur des Antilles françaises.  On y plonge aussi  bien sur la côte au vent (côté Atlantique, soumis au courant) que sur la côte sous le vent (côté Caraïbes, plus calme), avec une affluence particulière dans les alentours de Bouillante et de la Réserve Cousteau.

 Texte : Eliane Rigollet

Crédit photo : Christophe Kazmierski

Retour

ARTICLES SIMILAIRES