Depuis sa rencontre avec le cœlacanthe, Laurent Ballesta rêvait d’y retourner, mais avec plus de moyens. C’est fait. Du 5 avril au 15 mai, le projet Gombessa, expédition scientifique à la rencontre du cœlacanthe est en effet sur les rails, en Afrique du Sud. Qui dit gros projet dit financement à la hauteur. Il aura fallu près de deux ans à l’équipe pour boucler le budget d’environ 820 000 €. S’il n’a pas été trop difficile de trouver un diffuseur pour la partie film, Arte en l’occurrence, à hauteur d’environ 350 000 €, il en allait autrement pour la partie scientifique. C’est à l’issue d’un entretien entre Laurent Ballesta et Marc Hayek, responsable du pôle luxe de Swatch Group et directeur de Blancpain, que ce dernier, séduit par le projet, va donner son feu vert : Blancpain va financer la partie scientifique à hauteur d’environ 300 000 €.
À cela s’ajoutent évidemment d’autre partenaires, scientifiques français et sud-africains (MNH, CNRS, NRF, SAIAB, SANB) ou privés (Aqua Lung, APdiving, Andromède Océanologie, Nikon, Seacam, Subspace, Keldan, Nautilus Lifeline) pour que le rêve devienne réalité. Au total, une trentaine de personnes vont se succéder sur la mission, dont quatre plongeurs fond, une équipe de tournage et plusieurs scientifiques dont le rôle sera d’en savoir plus sur ce poisson mythique en réalisant images et observations dans son milieu, à 120 mètres dans les grottes du Jesser Canyon en Afrique du Sud. Outre le traitement des données biologiques qui seront exploitées ultérieurement, l’expédition fera l’objet d’un film diffusé par Arte en octobre prochain.
Pour suivre l’opération au jour le jour : www.coelacanthe-projet-gombessa.com

Texte D.Deflorin, photo Laurent Ballesta