les dernières vidéos
 
NOS OFFRES
 
LES NEWSLETTERS
 
LE MAG
RETROUVEZ LA
VERSION DIGITALE DU MAG
Retrouvez dans ce forum, toute l'actualité de la plongée sous-marine ... du salon aux dernières inventions, c'est par ici !
par Eddydiver
09 Oct 2009, 14:19
Plongeur professionnel

Le plongeur professionnel désigne principalement deux métiers bien différents dont le seul point commun est l’élément dans lequel ils travaillent et baignent : l’eau. Le premier est un moniteur de plongée, le second est un plongeur industriel. Un plongeur peut aussi désigner un professionnel du sauvetage ou du combat.

Description des tâches / conditions de travail

Le plongeur professionnel est un moniteur de plongée encadrant des plongeurs amateurs, explorant ou photographiant des fonds marins.

Le plongeur industriel ou scaphandrier réalise des tâches qui se font généralement à l’air libre : soudage, découpe de métaux, etc. Il travaille pour des entreprises de génie civil lors d’aménagements de barrages ou de ports, pour l’industrie du pétrole sur des plates-formes de forage en mer, ou même pour le BTP. Ses conditions de travail sont très difficiles : eau boueuse, froide ou grosse mer sont le plus souvent son lot. Il soude, découpe des taules, raccorde des tuyauteries, des câbles, exécute des travaux de maçonnerie, inspecte des barrages ou des épaves. Le tout à des profondeurs qui peuvent atteindre 150 à 200 mètres. Pour ce type de tâches la pratique de la plongée et de ses règles est indispensable, mais est loin de suffire. Compétences, qualités physiques et nerveuses au top sont indispensables. On n’exerce pas ce métier jusqu’à 60/65 ans. Passé 40 ans il faut songer à la reconversion.

Un plongeur peut aussi désigner un professionnel du sauvetage ou du combat. Dans ce cas, il est militaire et le déminage et la détection font partie de ses missions.
L’archéologie sous-marine emploie également des plongeurs. Mais ce sont d’abord des archéologues.

Salaires / revenus
Le plongeur professionnel ou scaphandrier exerce un métier à risques. En règle générale son salaire direct ou les primes qu’il perçoit sont assez élevées. Ne pas oublier que sa carrière est brève.

Evolution professionnelle
La carrière opérationnelle d’un plongeur scaphandrier est de courte durée. S’il travaille pour un secteur industriel il peut se reconvertir dans une tâche « de surface » et de conseiller en dirigeant une équipe de plongeurs. Dans le domaine du loisir sportif la vente et l’entretien des matériels de plongée sur des bases nautiques est aussi une possibilité. De même que la rédaction d’articles dans la presse spécialisée ou des fonctions de conseiller sur des tournages aquatiques ou sous-marins.

Etudes / formations
Le brevet fédéral de plongée 2e degré ou le brevet d’Etat d’éducateur sportif 1er et 2e degrés de plongée subaquatique permettent d’enseigner la plongée en tant que moniteur ou professeur (BEES plongée subaquatique). Pour préparer les BEES contacter les Directions régionales de la Jeunesse et des Sports.
Dans le domaine industriel la possession du diplôme de scaphandrier professionnel est obligatoire. On accède à sa préparation sur tests. Conditions : avoir 18 ans et être titulaire au moins d’un CAP ou mieux, d’un bac professionnel. La formation de scaphandrier professionnel est dispensée par l’Institut national de plongée professionnelle (INPP) à Marseille.

Pour en savoir plus

Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative
http://www.jeunesse-sports.gouv.fr

Institut national de la plongée professionnelle - INPP
http://www.inpp.org


Christian Michel
© CIDJ - 03/2008

Source : http://www.cidj.com
Merci à nos partenaires
par VérO
03 Nov 2009, 23:32
Merci Eddy pour ce post qui permettra à ceux qui envisagent de devenir plongeurs professionnels de savoir où avoir des informations.
par Benco
04 Nov 2009, 09:12
Franchement c'est fort, hier j'étais justement en train de regarder un site d'entreprise qui embauchait des plongeurs pour réaliser des sondages sous-marin, et je m'étais posé plein de questions sur la formation à suivre
Et hop ce matin au reveil, voici les réponses... :)
Merci pour le tuyau
par scaph
21 Nov 2009, 21:44
Le plongeur professionnel ou scaphandrier exerce un métier à risques. En règle générale son salaire direct ou les primes qu’il perçoit sont assez élevées. Ne pas oublier que sa carrière est brève.

bonsoir,
Ce passage me fait doucement rire :( .... si la première phrase est exacte, on s'en aperçoit tous les ans au nombre d'accident, la deuxième l'est beaucoup moins.
Il faut savoir qu'un scaphandrier intérimaire (représentant environ 70% de la profession) touche entre 10,50 et 12 euros de l'heure...
D'ou l'inexactitude de la troisième phrase...beaucoup continuent au-dela de 50 ans, par obligation, à moins d'avoir réussi à se reconvertir avant :?
En conclusion, ne vous faites pas trop d'illusions :wink:
Et si vous souhaitez des informations complémentaires, il y a http://www.scaphmotion.fr , le site des scaphandriers français
par Papy One
27 Déc 2009, 15:20
scaph a écrit:
Le plongeur professionnel ou scaphandrier exerce un métier à risques. En règle générale son salaire direct ou les primes qu’il perçoit sont assez élevées. Ne pas oublier que sa carrière est brève.

bonsoir,
Ce passage me fait doucement rire :( .... si la première phrase est exacte, on s'en aperçoit tous les ans au nombre d'accident, la deuxième l'est beaucoup moins.
Il faut savoir qu'un scaphandrier intérimaire (représentant environ 70% de la profession) touche entre 10,50 et 12 euros de l'heure...
D'ou l'inexactitude de la troisième phrase...beaucoup continuent au-dela de 50 ans, par obligation, à moins d'avoir réussi à se reconvertir avant :?
En conclusion, ne vous faites pas trop d'illusions :wink:
Et si vous souhaitez des informations complémentaires, il y a http://www.scaphmotion.fr , le site des scaphandriers français


Bonjour Scaph et les autres,
C’est vrai que les risques dans notre métier existent, mais statistiquement parlant, ils ne sont pas plus élevés que ceux existant dans les métiers du bâtiment & TP. [-X

En ce qui concerne les salaires, à l’exception des plongeurs qui tournent en mer de Nord (donc pratiquement inaccessible aux plongeurs français), il ne faut plus espérer faire fortune en pratiquant le métier de scaphandrier.
La plupart des scaphandriers font surtout ce métier par passion car il est extrêmement varié et on ne s’y ennuie jamais.
par oazifpatoche
29 Déc 2009, 11:24
à l’exception des plongeurs qui tournent en mer de Nord (donc pratiquement inaccessible aux plongeurs français)


pourquoi..? il est pas bien vu le scaph francais?
par scaph
29 Déc 2009, 13:04
C'est surtout que le scaph français, il est trop feignant ou illettré, au choix, pour apprendre l'anglais :evil:
Non, en réalité, c'est surtout parce que les anglais et les norvégiens sont moins cons et surtout beaucoup plus protectionnistes et fédérés. Ils privilégient les plongeurs nationaux...
par oazifpatoche
29 Déc 2009, 18:38
cela veut il dire qu'un aspirant scaphandrier aurait meilleur interet a faire sa formation a Fort Williams qu'a l'INPP?
par scaph
29 Déc 2009, 19:10
Si j'avais su, à mon époque, c'était Fort Williams sans aucun doute....
Inconvénient...il faut maitriser l'anglais, c'est l'Ecosse ça caille en hiver
Avantages....formation plus sérieuse, formation moins chère (/semaine de stage), pas de liste d'attente, rencontres avec le milieu anglophone de la plongée pro très fermé...
par Papy One
29 Déc 2009, 20:58
scaph a écrit:C'est surtout que le scaph français, il est trop feignant ou illettré, au choix, pour apprendre l'anglais :evil:
Non, en réalité, c'est surtout parce que les anglais et les norvégiens sont moins cons et surtout beaucoup plus protectionnistes et fédérés. Ils privilégient les plongeurs nationaux...


C'est vrai que malheureusement les scaphandriers français (et belges :oops: ) sont fort individualistes et n'ont jamais malgré au moins 3 ou 4 tentatives, réussi à se regrouper pour défendre leurs intérêts.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités